Pets Agility, LE forum des animaux qui sautent ! Rongeurs, lapins, chats, chiens, tous nos domestiques qui adorent se dépenser !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Post-it] Fiches pratiques : Le furet

Aller en bas 
AuteurMessage
Didoue

avatar

Féminin
Nombre de messages : 110
Age : 29
Localisation : monistrol/loire (43)
Date d'inscription : 29/10/2008

MessageSujet: [Post-it] Fiches pratiques : Le furet   Jeu 15 Jan - 15:22

Le standard français du furet 1/2


Classe: mammifères
Ordre: carnivores
Famille: mustélidés
Genre: mustela
Espèce: putorius
Sous-espèce: furo
Le furet a pour nom latin Mustela putorius furo.
putorius est dérivé du latin putor qui signifie puanteur et furo vient du latin furonem qui signifie voleur.
Le furet est un carnivore « strict » appartenant à la famille des mustélidés (Belette, Vison, Mouffette, Blaireau, Fouine etc.…)
Les mustélidés sont présents sur tous les continents , leurs caractéristiques sont généralement :
Une petite taille.
Un corps allongé.
De courtes pattes.
Une tête triangulaire.
De petites oreilles.
Une queue touffue.
Le furet domestique est la "version"domestique du putois, avec lequel il est très similaire:
Chromosomes identiques (40)
Code génétique identique (reproduction fertile)



Origine

Le furet est issu de la domestication du putois de Berbérie (Mustela putorius berberii) originaire d'Afrique du Nord2. Ce dernier serait une branche nord-africaine du putois européen, qui aurait divergé de la branche européenne vers la fin du pléistocène moyen (il y a 340.000 ans) lors de son immigration dans le nord de l'Afrique. Le putois de Berbérie a disparu dans les années 1950. Le furet a été domestiqué il y a 2000 ans par les Romains pour la chasse au lapin. Depuis, il a toujours été au contact de l'homme. Il a été utilisé pour la chasse, la recherche (virus de la grippe), la production de fourrure. Ce n'est que depuis une trentaine d'années qu'il est devenu animal de compagnie. Le furet angora a été « créé » par sélection génétique pour la production de fourrure il y a une trentaine d’années. Ce phénotype est aujourd’hui exploité par des producteurs d’animaux de compagnie.

Types

Le furet a une forme typique de mustélidé : son corps est long et étroit, ses pattes courtes. Il existe un dimorphisme sexuel important en taille et en poids. On distingue deux types morphologiques :

- le type longiligne : le corps est long et étroit; la tête est fine et le museau pointu



- le type compact : le corps est plus ramassé et large, la tête est courte et le museau large.



On distingue deux catégories dans le type compact selon la longueur du poils
- le compact à poils courts
- le compact angora



La tête

Elle est proportionnée à la longueur du corps et varie selon le type.
- type longiligne : la tête est prolongée par un museau long et pointu ; aucun stop n’est marqué ;



- type compact : la tête est arrondie, le museau court; un léger stop est présent.



=>Région crânienne :
Le crâne est long, la boîte crânienne étroite3. C’est la zone la plus large de la tête, elle est plate ou légèrement bombée. La ligne du dessus et le chanfrein se prolongent avec un léger stop dans le type compact, sans stop et parfois légèrement convexe dans le type longiligne. Le sillon frontal est invisible.

=> Région faciale :

Truffe :
Elle est bien dessinée, s’inscrit dans un carré, prolonge le chanfrein. Elle peut être légèrement relevée dans le type compact.



Sa couleur est rose, noire, marbrée ou marquée à bords pigmentés



Chez les furets angoras, la truffe est caractéristique : les ailes du nez sont en relief et très recourbées, les narines sont fendues en leur milieu donnant un aspect de « double narine ». Un voile de peau recouvre la truffe d’où la présence d’un fin duvet de poils.



Museau :
Il mesure environ la moitié de la longueur du crâne3. Il est pointu pour le type longiligne, plus large pour le type compact.

Lèvres :
Elles sont sèches et laissent parfois dépasser les crocs supérieurs de un ou deux millimètres.

Mâchoires / dents :
Les mâchoires sont d’égales longueurs. Les dents sont fortes, saines, blanches et régulièrement implantées. La denture doit être complète soit trente-six dents selon la formule suivant (2x I 3/3, C 1/1, P 4/3 et M 1/2). Les prémolaires et les molaires sont pointues surtout la carnassière (PM4 sur la mâchoire inférieure, M1 sur la mâchoire supérieure)
L’émail peut être coloré d’une teinte jaunâtre en fonction de l’âge des individus.

Joues :
Elles sont plates dans le type longiligne et légèrement bombées dans le type compact, les apophyses zygomatiques sont peu saillantes.

Yeux :
Ils sont ovales et légèrement obliques, situés à égale distance des oreilles et du bout du museau. Ils ne sont ni saillants, ni enfoncés dans les orbites. Leur couleur varie selon la robe :
- couleurs rubis chez le furet albinos
- du brun foncés au noir chez le furet putoisé. Ils sont bordeaux chez le furet blanc, les couleurs claires et les furets à marques blanches (pieds blancs, flamme, panda).

Oreilles :
Elles sont rondes, poilues, plantées sur la tête, très légèrement sur les côtés. Elles peuvent être à peine triangulaires donnant un aspect en pointe.



Cou :
Il est peu dégagé, dans le prolongement du corps et poursuivi par la tête sans coupure nette. Il est large et trapu chez le mâle, surtout dans le type compact. Les panicules graisseux sous-cutanés chargés en hiver l’élargissent encore, il est alors légèrement plus large que la tête et légèrement bombé au dessus du crâne.

Le corps
Il est long et étroit donnant un aspect d’élasticité et de souplesse en mouvement. La colonne vertébrale est composée de 7 vertèbres cervicales, 15 vertèbres thoraciques, 5 vertèbres lombaires, 3 vertèbres sacrales et 18 vertèbres caudales.

=> La ligne du dessus :
Elle apparaît légèrement courbée en déplacement, arrondie en statique. Dos et croupe ont la même largeur, les reins sont légèrement marqués. La croupe est ronde et filante (dite « avalée »). La poitrine est peu développée et légèrement ouverte.

=> La ligne du dessous :
Elle est près du sol, presque horizontale, le sternum n’est pas marqué, le ventre non relevé.



La queue
Elle est attachée bas et longue. Son aspect diffère légèrement entre mâle et femelle, plus épaisse et arrondie chez le premier, plutôt fine et en pinceau. Elle mesure environ un peu plus de la moitié de la longueur du corps.

Les membres

=> Les membres antérieurs :
Ils sont courts mais droits et parallèles vu de devant.
Les épaules sont intégrées dans la ligne du corps, légèrement obliques. Les bras sont légèrement obliques. Les coudes bien au corps et parallèles. Les avant-bras sont droits, parallèles entre eux et perpendiculaires au sol.



=> Les membres postérieurs :
Ils sont courts et souvent fléchis, en statique comme en mouvement. Les cuisses sont larges et intégrées à la croupe, très obliques. Les jambes sont dégagées pendant la marche. Les jarrets sont peu visibles, ils doivent être souples contribuant à l’allure chaloupée de la démarche.

Pieds :
Ils sont proportionnés aux membres, larges à l’avant, autant que le bras. Les ongles sont fins et longs, dans le prolongement des doigts. Les coussinets sont charnus et épais.

Allures
Les furets ont une démarche rapide et souple, plus écrasée au sol chez le type compact, plus légère et fluide chez le type longiligne. Ils peuvent marquer des pauses d’observation en milieu inconnu.

Le pelage
La fourrure du furet se compose de deux sortes de poils. L’un, le poil de jarre, long et dur, est généralement plus foncé que l’autre, le sous poil, fin, soyeux et court. La tête, la queue et les extrémités des pattes sont sans sous poils et ont un poil de jarre plus court que le reste du corps4. Dans le type compact angora, la texture du poil de jarre diffère, il doit être plus soyeux encore, d’aspect légèrement laineux, sans toutefois qu’on observe de formation de boucles. La longueur du poil sera plus importante sur l’ensemble du corps. Un sous poil doit être présent.


Dernière édition par Didoue le Jeu 15 Jan - 15:43, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kartcross-tse.ifrance.com
Didoue

avatar

Féminin
Nombre de messages : 110
Age : 29
Localisation : monistrol/loire (43)
Date d'inscription : 29/10/2008

MessageSujet: Re: [Post-it] Fiches pratiques : Le furet   Jeu 15 Jan - 15:23

Le standard français du furet 2/2



Les couleurs
La couleur varie du blanc au marron clair jusqu’au noir. Il existe de nombreuses variétés que l’on peut définir grâce à deux critères : la couleur et le patron. La couleur se réfère au coloris du poil de jarre, du sous-poil, des yeux et du museau. Le patron indique la répartition de la couleur sur le pelage.

=> La couleur :
Il faut définir :
- la couleur des poils de jarre ;
- la couleur du sous-poil ;
- la couleur des yeux ;
- la couleur du museau.
En fonction de ces quatre éléments, on distingue les couleurs suivantes :

Albinos
Cette couleur se caractérise par une absence complète de pigments. Le poil de garde et le sous-poil sont de couleur blanche à crème, le museau est rose et les yeux sont rubis.



Noir
Le poil de jarre est noir et le sous poil blanc à légèrement doré. Les yeux et le museau doivent être noirs ou presque, le museau tacheté de noir est acceptable.

Chocolat
Le poil de jarre est marron chocolat clair (comme le chocolat au lait), le sous poil est blanc ou légèrement doré. Les yeux sont bordeaux (clair ou foncé), le museau de couleur brique ou beige rosé, avec un contour marron clair ou brique, le rose est toléré.

Zibeline noire
Le poil de jarre est de couleur cendre foncée ou brun-noir et le sous poil blanc à crème, à l’exclusion du jaune. Les yeux sont marron foncé ou presque noirs, le museau est cendré, brun-noir ou très tacheté.



Zibeline
Le poil de jarre est brun foncé et le sous poil blanc à crème, voir doré clair. Les yeux sont brun ou presque noirs, le museau est marron clair, tacheté brun ou à contour marron.



Champagne
Le poil de jarre est marron clair ou d’une teinte plus pâle que la couleur chocolat, le sous poil est blanc ou crème, à l’exclusion du jaune. Les yeux sont bordeaux (clair à foncé) et le museau beige ou rose, ou rose bordé de beige ou de marron clair.



Cannelle
Le poil de jarre est brun-roux et le sous-poil blond doré, mais le blanc est accepté. Les yeux sont bordeaux (clair ou foncé), le museau de couleur brique ou beige rosé, avec un contour marron clair ou brique, le rose est toléré.



Blanc aux yeux foncés
Le poil de jarre et le sous poil sont blancs à crème. Il peut y avoir quelques poils de jarre colorés (peu importe la teinte) dans un ensemble blanc à 90%, les poils colorés sont soit dispersés dans la fourrure blanche, soit ils forment une bande centrale ou de petites taches. Les yeux sont bordeaux, le museau est rose (à l’exclusion de toute autre couleur).



=> Le patron :
Le patron est défini par la distribution des couleurs sur le corps et leur intensité. Le patron repose sur les caractéristiques suivantes :
-la concentration de la couleur : elle est définie par le pourcentage de poils de jarre colorés par rapport aux poils blancs, aussi que par la différence de couleur entre les extrémités (pattes et queue) et le corps.
- le type de masque : on distingue quatre sortes de masques : en forme de « V », en forme de « T » renversé, tacheté, plein (bande horizontale incluant les yeux dit « de bandit »). Il existe des pelages sans masque : l’albinos et le panda.

Colour point (à pointes colorées)
Il y a un net contraste entre la couleur du corps et celle des extrémités (pattes et queue). Une ligne très foncée s’étire tout le long de l’abdomen. Un masque en « V » léger marque la face du furet noir, zibeline noir, zibeline, cannelle et chocolat. Un masque en « T » complet est exclu. Les sujets champagnes ont soit un masque en « V », soit pas de masque du tout. Le museau est rose ou beige.



Roan
Il est composé d’un mélange de poils de différente couleur. Les poils de jarre sont à 50-60% colorés (peu importe le couleur) et à 40-50% blanc. Exemple : le roan noir a un aspect gris ou « silver »



Plein
Les poils de jarre sont à 100% colorés, il ne doit y avoir le moindre poil de jarre blanc sur le corps et les extrémités. Le furet revêt une teinte uniforme sur l’ensemble de son corps. Le masque est soit plein, soit en « T ».

Classique
90 à 100% des poils de jarre sont colorés et, les autres blancs, mais la couleur ne s’avère pas aussi concentrée que chez le patron plein. Le corps paraît plus clair et les pointes (pattes et queue) se démarquent en étant légèrement plus foncées.
Le masque est plein, en « T » ou en « V »



Les marques blanches

Il ne s’agit pas d’un patron en soi mais d’une caractéristique. Selon la disposition des marques on peut définir trois standards différents :

- pieds blancs ou mitts : l’extrémité des membres antérieurs et postérieurs est entièrement blanche, du bout des orteils jusqu’en haut du pied. On peut aussi relever la présence de taches blanches sous la gorge, aux genoux et sur le bout de la queue. Les yeux revêtent en général toutes les nuances du bordeaux. Si des tâches blanches sont également présentent sur le reste du pelage on parle d’ « arlequin » ou de « panachures irlandaises ».



- flamme ou blaze : une longue bande blanche prend naissance dans la région du front, passe entre les deux oreilles et se termine au bas du cou, de préférence entre les deux épaules. Le masque dépend de la variété de fourrure. Des petits anneaux colorés autour des yeux et de petits masques sont acceptables, mais pas les masques pleins. Il peut y avoir des taches blanches sous la gorge, sur les genoux et au bout de la queue. On admet également un ventre blanc ou tacheté, ainsi que le modèle roan. Les yeux sont de rubis à brun. Le museau est rose. Les membres antérieurs et postérieurs ont des doigts blancs.



- panda : la tête est presque entièrement blanche (cou et gorge compris). Des poils de garde formant des anneaux autour des yeux sont acceptés. On admet aussi d’éventuelles marques blanches aux genoux et sur le bout de la queue. Les yeux revêtent toutes les nuances du bordeaux et le museau est rose. Les quatre pieds sont obligatoirement blancs.



Le classique zibeline avec le bout des pattes blanc est alors « classique zibeline mitts ou pieds blancs ». Le furet panda ayant toujours les pieds blancs, le terme mitts ne figure pas dans sa description. Le masque et autres marques doivent être conformes au standard de la couleur (à l’exception du panda qui ne possède pas de masque). Pour toutes les couleurs de robes, le jaunissement naturel des furets entiers devra être pris en compte que se soit pour les furets mâles ou femelles.

Les masques

Masque plein « bandit »



Masque en V



Masque léger



Masque en T inversé



Taille et poids
Mâle :
- taille : 50 à 64 cm
- poids : 850g à 2.200g
Femelle :
- taille : 42à 52 cm
- poids : 450 g à 1.200g
Il existe une variation saisonnière du poids pouvant atteindre 40%. Les jeunes dans leur première année présentent une surcharge pondérale physiologique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kartcross-tse.ifrance.com
Didoue

avatar

Féminin
Nombre de messages : 110
Age : 29
Localisation : monistrol/loire (43)
Date d'inscription : 29/10/2008

MessageSujet: Re: [Post-it] Fiches pratiques : Le furet   Jeu 15 Jan - 15:34

Adoption et achat 1/4



La décision d'acheter un ou plusieurs furets ne doit pas être prise à la légère.
La plupart des furets abandonnés, maltraités, ou mort accidentellement ou de mort
précoce ont été achetés en animalerie ou chez des éleveurs en herbe par des gens qui
n'avaient aucune idée de ce qu'est un furet. Alors posez-vous les bonnes questions,
un furet n'est pas un jouet c'est un être vivant qui à de nombreux besoins à ne pas
négliger.
N'oublier pas un furet est domestique et NON domestiqué donc il ne survivrait pas en
liberté seul dans la nature!
Les moyens financiers :
- un furet doit être vacciné ( rage, maladie carré (vital))
- un furet doit être stérilisé ( vital pour une furette non destiné à la reproduction) - attention un furet ne doit absolument pas être stérilisé avant 6mois pour une femelle et pas avant 10 mois pour un mâle afin d'éviter de graves problème de santé. Peu de vétérinaire connaissent correctement le furet il faut doncprendre un vétérinaire adapter.
Attention contrairement aux idées reçu le dégladage n'enlève en aucun cas l'odeur du furet de plus cette intervention est interdite en France ainsi quand Belgique par la convention européenne, en effet ceci ne doit être pratiquer que sur avis médicale (maladie, tumeur....) le furet ne se sert de ses sacs anaux que si il est menacé, paniqué ...

Exemple de dépenses à titre indicatif (cela peut varié selon les cas)
FURET : de 60 à plus de 200 €
CAGE : 100 €
ACCESSOIRES : 100 € minimum au départ ( harnais, laisse, caisse transport, couffin, hamac...)
NOURRITURE : 12 € minimum (au moins 1kg/mois de croquette chaton de très bonne qualité),viande fraîche (volaille essentiellement , exemple : dogador 2,4 euros/KG)
FRIANDISE : ~ 5 euros
PHARMACIE : ~ 50 € minimum (produit d'oreille, puce..., vermifuge, coupe ongle, shampoing...)
FRAIS VETERINAIRE approximatif:
15 € par vaccins ou ~45 € visite comprise selon les vétérinaires (rappel tous les ans)
72 à 150 € pour stérilisation d'une femelle
35 à 70 e pour castrer un mâle
50 € pour une puce électronique
A tous ceci il faut évidement prévoir les cas d'urgence (30 euros la visite).De nombreux examens sont également extrêmement coûteux.

Avantages du furet :

- N'aboie pas
- ne miaule pas
- ne bave pas
- n'est pas très bruyant
- ne creuse pas de gros trou dans le jardin
- il est petit et transportable presque partout
- peu vivre en cage ou en liberté à condition d'avoir une pièce entièrement sécurisé rien que pour lui
- très joueur et très curieux
- peu rester plusieurs heures seul sans se sentir délaissé à condition de le sortir en rentrant le soir et de jouer un peu avec lui
- pas de problème de voisinage à cause du furet
- c'est un animal très intéressant
- partie de rigolade assurée par ses mimiques bien particulières
- peu être très câlin
- une fois l'éducation terminé et les liens de confiance acquis, il peu y avoir une vrai complicité en vous et votre furet

Inconvénients du furet :

- Gratte la moquette
- gratte les tapis
- gratte les bas de porte
- gratte l'intérieur des chaussures
- gratte la terre des plantes
- gratte le canapé
- ne supporte pas le caoutchouc sous peine de devenir agressif lorsque l'on récupère l'objet en question
- peu dégrader les boutons de télécommande "caoutchouc"
- doit toujours être sous étroite surveillance lors des sorties
- il est inconscient du danger
- à du mal à évaluer les distances lorsqu'il saute et pourrait se blesser
- ne sortir son furet qu'en laisse et harnais sous peine de le voir s'échapper pris par son jeu et sa curiosité
- il est malin et têtue, il arrive toujours à faire ou à aller ou il a décidé
- peu mordre très très fort en étant bébé ou même adulte
- a besoin de beaucoup de patience pour son éducation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kartcross-tse.ifrance.com
Didoue

avatar

Féminin
Nombre de messages : 110
Age : 29
Localisation : monistrol/loire (43)
Date d'inscription : 29/10/2008

MessageSujet: Re: [Post-it] Fiches pratiques : Le furet   Jeu 15 Jan - 15:37

Adoption et achat 2/4



Un furet n'est pas une peluche, mais bien un petit animal vivant nécessitant attention et soins.
Avant d'en adopter un, il faut bien considérer que l'on s'engage pour une dizaine d'années.
Il faut pouvoir lui donner un lieu de vie sui lui convienne, aménager sa maison "à l'épreuve du furet", lui accorder un temps quotidien pour le jeu, les câlins, les corvées de litière et les soins, avoir les moyens financiers de lui fournir une alimentation de très bonne qualité et un suivi chez le vétérinaire (vaccins, puçage, stérilisation et diverses visites).
De plus, il faut réfléchir à la question des déplacements (vacances ou autre) et prévoir la garde de l’animal si on ne peut l’emmener avec soi.
Posez-vous les bonnes questions avant l’adoption, car il serait fâcheux d’avoir à abandonner votre furet par manque de réflexion. N’oubliez pas qu’un furet est un être innocent, doté de sensibilité et qu’il n’a pas à payer les erreurs de l’espèce humaine!

Parmi les raisons d’abandon, 4 sont récurrentes. Les maîtres ne s’étaient pas posé les bonnes questions avant l’adoption :
« Je suis allergique » :
Des désensibilisations existent, serez-vous prêt à entamer et financer un traitement si cale vous arrive et à remplacer votre moquette par du carrelage ou du lino?
« Je suis étudiant et pars étudier en province » :
Si vous êtes étudiant, réfléchissez à votre cursus et aux éventuels déplacements que celui-ci pourrait impliquer. Serez-vous logé en chambre universitaire ou internat? Prendrez-vous un studio indépendant? Votre furet pourra-t-il vous suivre?
« Je n’ai pas assez de temps à accorder à mon animal » :
Réfléchissez bien à la compatibilité emploi du temps/furet. Lorsque l’on a un emploi du temps saturé mais que l’on a décider d’avoir des enfants, on ne les met pas pour autant à la DDASS, un furet ne devrait donc pas finir dans un refuge si on a pris l’engagement initial de s’en occuper!
« Je vais avoir un enfant » :
Si vous êtes sans enfants mais que vous souhaitez en avoir un dans un avenir plus ou moins proche, vous sentirez-vous prêt à concilier votre rôle de parent à celui de maître?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kartcross-tse.ifrance.com
Didoue

avatar

Féminin
Nombre de messages : 110
Age : 29
Localisation : monistrol/loire (43)
Date d'inscription : 29/10/2008

MessageSujet: Re: [Post-it] Fiches pratiques : Le furet   Jeu 15 Jan - 15:39

Adoption et achat 3/4



Faire le bon choix :
- Un sujet en bonne santé:
- il doit être vif, curieux...
- poil beau, absence de croûte, plaie, zone sans poils...
- yeux limpide et éveillés
- yeux , oreille et nez propres
- dents blanches, régulière , gencives roses ( c'est également le signe d'un sujet jeune)
- région anal propre, vérifier ses selles "présence de diarrhée = mauvais signe"

Mâle ou femelle :
Sachez que si vous achetez une femelle, il faut impérativement la faire stériliser si elle n'est
pas destiner à la reproduction sinon elle mourra. En effet, une femelle non stérilisé qui ne se reproduit pas peut développer une anémie mortelle (hyperoestrogénisme).
La stérilisation chez le mâle est recommandé car en période de rut la mâle peut se montrer agité voir agressif, cela permet également d'atténuer l'odeur du male qui est très forte en
période de rut.

Pour le reste pas de grande différence quelques exemples:
-un mâle mesure de 40 à 60 cm avec une queue de 15 à 20 cm pour 1 à 2,500 Kg.
- une femelle mesure de 25 à 40 cm avec une queue de 10 à 15 cm pour 400 gr à 1,200 Kg
- une femelle est dite plus vive et plus joueuse que le mâle au tempérament plus pondéré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kartcross-tse.ifrance.com
Didoue

avatar

Féminin
Nombre de messages : 110
Age : 29
Localisation : monistrol/loire (43)
Date d'inscription : 29/10/2008

MessageSujet: Re: [Post-it] Fiches pratiques : Le furet   Jeu 15 Jan - 15:41

Adoption et achat 4/4



Particuliers :
Les animaux sont élevé en famille, ce qui est un très bon point. Vous pourrez alors connaître les parents, suivre l’évolution des petits avant l’adoption et être assuré que leur socialisation se passe correctement.
Les particuliers donnent les furetons ou les vendent .
Points négatifs : Les furetons sont rarement cédés primo vaccinés et traités contre les parasites internes et externes. D’autre part, vous n’avez aucune garantie quand aux antécédents des parents qui sont bien souvent des furets d’animaleries, ou venant eux-mêmes de chez des particuliers, qui n’ont aucune expérience en matière de sélection des reproducteurs.
Pour entrer en contact avec des particuliers, le mieux est de faire les petites annonces.
N.B. : Un furet peut être adopté dès l’âge de 6 à 8 semaines, mais l’idéal est de 10 semaines (afin de laisser la socialisation avec ses congénères et le processus de détachement se faire).

Éleveurs :
Il existe tous types d’éleveurs professionnels, de la ferme d’élevage à l’élevage familiale, et c’est ce dernier qu’il faudra choisir si vous souhaitez adopter un furet au sein d’un élevage.
Comme chez le particulier cous aurez l’avantage de connaître les parents et de voir comment ont été suivis les bébés.
Les furetons vous seront proposés primo vaccinés, traités contre les parasites internes et externes, et souvent pucés.
L’éleveurs pourra vous fournir divers conseils au sujet de l’alimentation, de l’éducation ou des soins.
Chez certains éleveurs, vous aurez également la garantie que les animaux ont été correctement sélectionnés mais attention cela n’est malheureusement pas valable pour tous les éleveurs, aussi il faudra bien vous renseigner sur l’endroit où vous déciderez de vous rendre!
Si vous voyez un éleveur qui propose des furets aux robes originales et très variées, ne vous laissez pas berner par la beauté des furetons !
La diversité n’est pas forcément gage de sérieux car les couleurs originales proposées ont été obtenues par manipulation génétique, avec très souvent consanguinité, et cela peut entraîner des tares.
Si certains éleveurs locaux n’ont pas accouplé des individus apparentés pour obtenir des robes précises, il faut bien vous dire que ceux qui leur ont fourni les reproducteurs aux robes originales l’ont sûrement fait au départ pour obtenir de pareils animaux. (prix : de 100 à 200€)

Animalerie :
L’animalerie est le dernier lieu où il est conseillé de se rendre pour acquérir un furet.
Le prix d’un furet en animalerie varie de 105€ pour un animal entier, à 400€ pour un furet vendu pucé, stérilisé, et opéré des glandes anales. Il faut savoir que ces furets vendu « clés en main » sont à déconseiller : ils proviennent en effet d’élevage étrangers où la consanguinité est souvent très présente et où la stérilisation précoce (avant 6 mois) est pratiquée, alors que cela peut entraîner des problèmes de croissance... De même ces furets sont systématiquement opérés des glandes anales, ce qui est inutile, déconseillé (privation d’un moyen de communication sur son état pour le furet et possibilité de prolapsus rectal) et illégal en France car considéré comme une mutilation depuis le 1er mai 2004 (convention européenne pour la protection des animaux de compagnie).
Mieux vaut donc se tourner vers l’animal entier que l’on fera stériliser lorsqu’il atteindra l’âge de 6 mois, et auquel on laissera ses sacs anaux.
En outre, il fut bien avoir à l’esprit que dans la plupart des animaleries, les furets ne sont considérés que comme des marchandises. D’autre part vous ne pourrez jamais voir l’assurance de connaître ses origines et courez donc le risque de cautionner des trafics animaliers en allant engraisser ces supermarchés à animaux.
Ne tombez pas dans le piège en craquant sur la jolie frimousse qui vous regarde derrière une vitrine et qui vous fait pitié! En l’achetant, vous permettrez à l’animalerie d’en faire venir 10 autres et ce cercle infernal ne se terminera jamais.

Refuge :
Le refuge est incontestablement le lieu conseillé par DFDH pour adopter un furet car adopter un animal est un geste d’amour et que des tas de furets abandonnés en attendent justement!
Il n’y a pas besoin d’avoir déjà eu 50 furets pour donner du bonheur à un furet qui a un passif délicat, à partir du moment où l’on a du coeur, les moyens matériel d’assumer un animal et que l’on se renseigne auprès de personnes compétentes pour s’occuper d’un furet, tout est possible!
Les animaux abandonnés qui sont adoptés vous rendent au centuple ce que vous leur donnez, il n’y a pas de plus belle expérience que celle d’offrir une seconde chance à ceux qui ont été délaissés, négligés ou maltraités.
Vous trouverez en effet divers cas au sein des refuges : du furet qui a été abandonné parce que ces maîtres manquaient de temps pour lui au furet qui a été maltraité par des êtres chez qui l’humanité n’existe pas. Vous trouverez également tous les âges : du furetons de 6 mois au furet de 5 ans.
Les furets proposés à l’adoption au sein des refuges sont souvent des animaux déjà socialisés et propres, ce qui peut présenter un avantage certains pour un novice qui prendra plus facilement confiance avec ce type de furet qu’avec un fureton déchaîné et mordeur! les animaux qualifié de « cas difficiles » (furets asociaux, très traumatisés, handicapés...) sont généralement des résidents permanents du refuge ou sont proposés à des personnes ayant déjà de l’expérience avec les furet.
Les personnes du refuge sauront vous guider vers l’animal qui vous correspondra, mais souvent c’est l’animal qui vous choisira et il suffira de laisser parler votre coeur.
Question tarifs, les refuges demandent une indemnité pour participer aux frais engagé pour le furet (vaccination, antiparasitaire, puçage, stérilisation). Cela peut varier entre 45 et 100€.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kartcross-tse.ifrance.com
Didoue

avatar

Féminin
Nombre de messages : 110
Age : 29
Localisation : monistrol/loire (43)
Date d'inscription : 29/10/2008

MessageSujet: Re: [Post-it] Fiches pratiques : Le furet   Jeu 15 Jan - 15:47

Biologie


Squelette :

Le furet est un petit animal carnivore, sa colonne vertébale, longue et flexible, lui permet de s'introduire dans des endroits très exigus,comme les terriers, et de pouvoir s'y retourner à 180°.
Il est composé de 48 à 49 vertébres :
7 cervicales.
15 thoraciques.
5 ou 6 lombaires.
3 sacrés.
18 caudales.
De 14 à 15 paires de côtes dont 4 à 5 paires flottantes.
Le mâle possède un os pénien.

Dentition :

Le jeune furet possède 30 dents de lait, les premières apparaissent entre les deuxièmes et quatrièmes semaines après la naissance.
Le furet adulte possède 34 dents, les premières apparaissent entre les septièmes et onzièmes semaines :
6 incisives X 2 (supérieure et inférieure).
2 canines (crocs) X 2 (supérieure et inférieure).
3 prémolaires X 4(supérieure et inférieure),(à gauche et à droite)..
1 molaire supérieure X 2 (à gauche et à droite).
2 molaires inférieures X 2 (à gauche et à droite).
Au fil des ans, les dents du furet vont changer de couleurs et d’opacités pour passer de l’opaque/blanc immaculé au jaune/translucide.
Il était courant, dans un passé pas si lointain, de limer ou d’arracher les canines du furet, cela est heureusement, de nos jours, interdit en France (hors raisons médicales).

Les glandes anales :

Comme chez tous les mustélidés, le furet possède deux sacs anaux.
Ils sont présents de chaque côté de l’anus.
Contrairement à la mouffette, les putois et les furets sont incapables de propulser le contenu de leurs sacs anaux.
Malgré un physique totalement différent, la mouffette est souvent confondue avec le putois dans une majorité de dessins animés.
Les sacs anaux contiennent un liquide jaune et visqueux, l’odeur caractéristique de ce liquide est fortement désagréable, elle se répand sur le poil autour de l’anus.
Le furet vide ses sacs anaux en cas de forte excitation, panique ou douleur.
L’ablation des sacs anaux, comme la majorité des opérations de convenances (hormis la stérilisation), est interdite en France excepté pour des raisons médicales. L’ablation des sacs anaux ne supprime en aucun cas l’odeur musquée du furet.

Dermatologie :

La peau du furet est relativement épaisse autour du cou et entre les omoplates, c’est à cette endroit que les furets s’attrapent pour jouer ou lors de l’accouplement.
La peau du furet est dépourvue de glandes sudoripares (glandes qui régies la transpiration), ce qui le rend sensible au coups de chaleur.
Les glandes sébacées (glandes qui produisent le sébum) sont nombreuses sur le corps du furet, c’est la production importante de sébum en période de reproduction qui donne cet aspect jaune aux poils de bourre et l’odeur musquée au furet.

La mue :
Le furet mue deux fois par an, en automne et au printemps.
Lors de ces variations saisonnières la mue correspond aux prises ou aux pertes de poids du furets, elle peut varié +/- selon la photopériode (durée d’éclairement) pour les furets vivants dans les mêmes pièces que leur propriétaire.
La mue s’échelonne sur une période de deux à quatre semaines, voire quelques jours, mais rarement au-delà.
Le furet parait plus clair en hivers, cela est du à un poil de bourre (sous poils) beaucoup plus dense.
Le furet se débarrasse naturellement de ses poils morts par grattage ou léchage.
L' ingestion de poils dues à une agglomération de ces derniers dans l’estomac, peut provoquer une occlusion chez les sujets à poils longs, l’administration d’huile de paraffine ou de pâte paraffinée (identique à celles administrées aux chats) est conseillé.

Organes sensoriels :

La vision :
Les yeux du furet commencent à s'ouvrir vers le vingt-huitième jours,comme beaucoup de carnivores prédateurs la vision du furet est globalement mauvaise et il ne distingue pas les couleurs hormis peut être le rouge. Si sa vision de loin est très limitée, il repère néanmoins très bien les objets ou les proies en mouvement.
L’ouie :
L’ouie du furet se développe à partir du trente deuxième jours de la naissance, date à laquelle un fureton répond aux bruits forts , elle devient aussi performante que celle d‘un adulte au quarantième jours.
L’odorat :
L’odorat du furet est, contrairement à la vision , très bien développé, il s’en sert notamment pour reconnaître sa nourriture, ses congénères, son territoire et tous les objets familiers.
Le toucher
Les moustaches ou vibrisses du furet agissent comme des petites antennes et peuvent être comparées aux sens tactile chez l‘humain, elles lui servent, entre autre, à se déplacer dans le noir sans se heurter aux obstacles, estimer la largeur d’un terrier ou d’un passage afin de ne pas y rester coincé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kartcross-tse.ifrance.com
Didoue

avatar

Féminin
Nombre de messages : 110
Age : 29
Localisation : monistrol/loire (43)
Date d'inscription : 29/10/2008

MessageSujet: Re: [Post-it] Fiches pratiques : Le furet   Jeu 15 Jan - 15:54

Comportement


La propreté :

L'utilisation de la litière peut être apprise très tôt au furet.
On veillera à utiliser un bac à litière rectangulaire à chat (les furets n'apprécient en effet généralement pas les bacs triangulaires conçus pour eux), avec une litière d'argile de bonne qualité (bien dépoussiérée) ou une litière végétale à base d'épicéa et de pin. La litière de maïs n'étant pas agréable d'utilisation et les copeaux, foin ou paille proscrit en raison de leur toxicité pour le système respiratoire.
La technique consiste à mettre le furet dans le bac à litière assez régulièrement, et notamment quand il se réveille (un furet qui sort de son sommeil fait en effet systématiquement ses besoins dans les 10 minutes qui suivent) et/ou après une heure de jeu (environ), ou lorsqu'on le voit reculer dans un coin en soulevant la queue.
Si l'animal fait là où i ne faut pas, il est inutile de lui mettre le nez dans ses besoins ou de la frapper, il ne comprendrait pas. Il faut tout simplement l'attraper par la peau du cou avec un NON ferme, et le mettre dans sa litière. Le furet est un animal propre, il ne fait pas ses besoins aux endroits ou est entreposé sa nourriture, ni dans son nid ou ses dodos, il préfère les coins laissés libre de sa cage ou de la maison. A force de persévérance, l'animal comprendra que c'est dans le bac qu'il faut faire. Contrairement au chat, le furet ne recouvre pas ses excréments mais tout comme lui il n’aime pas la litière trop souillée, cette dernière doit être changée régulièrement sous peine que celui-ci ne fasse à côté. Pour cela, il ne faut pas oublier de toujours laisser une petite crotte lorsque l'on vient de nettoyer le bac, sans cela le furet pourrait refuser de s'y rendre, faisant mine de ne plus savoir que le bac est l'endroit pour ses besoins.
Il faut savoir que l'odeur de l'urine de furet est très persistante, même après nettoyage, aussi il peut être judicieux de placer le bac à litière à l'endroit que le furet aura choisi lui-même pour se soulager. Si on souhaite placer le bac à cet endroit, il faudra alors détourner l'attention de l'animal en transformant l'endroit en coin dodo, en y plaçant un panier en tissu par exemple.
Concernant l'hygiène de la litière, elle devra être nettoyée quotidiennement : le furet est un animal précieux qui refusera d'aller dans une litière trop souillée.
Il ne faut pas s'attendre à ce que le furet soit aussi assidu à sa litière qu'un chat : de petits accidents arrivent en effet régulièrement, mais on obtient tout de même de bons résultats à force de patience.

Jeu :

Dans sa vie (et dans la vôtre) le jeu prend une place très importante, il est nécessaire de lui consacrer un maximum de temps surtout si votre furet vie sans autre compagnon.
le furet appel au jeu de différentes façon :
Avec l'homme :
Par des petits gloussements, on dit que le furet « pout-pout » (mot évoquant le son émis par le furet).
Par des petits bonds en arrière le dos arqué, les membres raides et la gueule ouverte , le tout accompagnés de mouvements vifs de la tête .
Par un simulie d’attaque, gueule ouverte suivie d’ une fuite à reculons.
Avec les autres furets :
Par des courses poursuites.
Par des parties de cache-cache.
Par des simulie de combats, les furets s’attrapant par la peau du cou, le tout accompagné de gloussement ou de feulement (cri rappelant celui du chat qui crache).
Seul :
Le furet s’adonne également à des jeux solitaires, il fera de folles parties avec les objets les plus banales qu’il trouve à sa porté :
Sacs plastiques.
Boites et rouleaux en carton.
Tissus.
Jouets pour animaux domestiques.
Peluches.
Il faut veiller au bonne état des jouets , un furet déchiquetant ses jouets s‘expose à l’ingestion de petits morceaux qui peuvent créer des troubles digestifs graves, voire mortelles.

Sommeil :

Le furet dort entre quatorze et dix huit heures par jours, on parle de phase de sommeil plus ou moins longue suivant les stimulations (jeux et promenades) qui lui sont proposés et non d’un temps de sommeil consécutif.
Le furet préfère les endroits calmes et sombres pour dormir c’est pourquoi il adore s’enfouir sous un linge ou dans la paille.
Le furet aime les hamacs ou il n’est pas rare de le voir dormir dans des positions des plus rocambolesques .
Le furet peut dormir la tête en bas, de par son anatomie cette dernière est convenablement irriguée.
La catalepsie est un sommeil très profond, les muscles sont totalement relâchés, le rythme cardiaque et la fréquence respiratoire sont ralentis, lors de la manipulation le furet ne se réveille pas ou met un certain temps pour sortir de son sommeil. Tous les furets ne plongent pas dans un sommeil cataleptique mais il peut faire paniquer bon nombres de propriétaires non habitués, l'inertie de ce dernier faisant penser au coma ou à la mort.

Agressivité :

L’agressivité du furet se traduit par la morsure, même si un furet en bonne santé et convenablement manipulé dès son plus jeune age ne fait pas preuve d’agressivité envers son entourage, il existe plusieurs situations comportementales pour expliqué les morsures envers l‘humain et ses congénères.
La peur
Lorsque le furet est surpris ou stressé
La douleur
Le furet peut mordre en réaction à une douleur découlant d’une maladie ou d’une fracture
La protection maternelle
Les furettes, comme beaucoup de prédateurs protége ses petits contre un éventuel danger, elle pourra, ou non, laisser un ou plusieurs membres de la famille approcher sa niché, rarement, voire jamais, un de ses congénère.
La protection du territoire
Le furet, comme tout autre animal protége son territoire, si il ne recherche pas systématiquement la compagnie de ses congénères beaucoup d’entre eux acceptent toutefois de le partager avec des individus du sexe opposé ou stérilisé.
La position hiérarchique
Dans un groupe la position hiérarchique se fait d’un coté part la domination et de l’autre part la soumission, l’humain faisant parti intégrante de ce groupe l’éducation doit le placer au sommet de la hiérarchie.
La prédation
Le furet comme tout prédateur défend sa nourriture, il peut se montrer plus agressif en présence de sa proie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kartcross-tse.ifrance.com
Didoue

avatar

Féminin
Nombre de messages : 110
Age : 29
Localisation : monistrol/loire (43)
Date d'inscription : 29/10/2008

MessageSujet: Re: [Post-it] Fiches pratiques : Le furet   Jeu 15 Jan - 16:03

Habitat


La cage :

Si votre maison n’est pas totalement sécurisée, ce qui est souvent le cas, il convient d’avoir une cage pour enfermer votre furet lors de vos absence ou la nuit, afin d’éviter tout accident domestique.
Cette cage devra être installée dans un endroit calme et à l’abris des courants d’air. La température de la pièce où la cage sera installée devra être agréable au furet, une température comprise entre 18 et 21°C état idéale. Afin de respecter le cycle naturel du furet, il conviendra de ne pas éclairer la pièce une fois la nuit tombées. Si la cage se trouve dans votre salon , vous ne pouvez pas vivre dans la pénombre, le mieux est d’avoir un éclairage tamisé.
Un nettoyage de la cage devra être effectué très régulièrement (tous les jours sommairement, à fond une fois par semaine).

Les dimensions minimales recommandées sont les suivantes :
- 60x100x60 pour un furet enfermé pendant vos journées de travail ou sorties
- 30x60x30 pour un furet enfermé occasionnellement (lorsque vous faite le ménage par exemple).
Les barreaux devront être suffisamment serrés pour ne pas laisser passer le furet (1,7cm maximum). De petits cadenas pourront être installés au niveau des ouvertures, afin d’éviter aux furets les plus malins d’ouvrir seuls leur cage.

Accessoires :
- Gamelles lourdes pour les croquettes et l‘eau
- Biberon, éventuellement
- Petit panier de tissus et/ou hamac pour la sieste
- Bac à litière rempli de litière pour chat, pour les besoins (veillez à prendre une litière de qualité dépoussiérée pour limiter le risques d‘allergies, fréquente chez le furet). Attention : pas de fond de cage (copeaux, foin...), le furet n‘est pas un rongeur.
- Tunnel pour le jeu...
Des cages sont vendues dans le commerce, avec ou sans étage. Surtout n’achetez pas de cage grillagée au fond car le furet pourrait s’y blesser.
Vous pouvez également confectionner vous-même l’habitat de votre furet. Avant d’acheter vos matériaux, réfléchissez en priorité à l’aspect pratique (entretien et nettoyage) avant l’aspect esthétique. Ainsi une jolie cage en bois devra avoir un fond recouvert d’un matériau tel que le linoléum par exemple, si on veut garantir à l’animal une hygiène maximale.
Pensez également que la cage devra être suffisamment ventilée, proscrivez donc les cages « aquarium ».
Le furet n’étant pas fait pour être enfermé 24h/24, n’oubliez pas qu’il devra pouvoir s’ébattre en toute liberté, sous vos yeux attentifs, dès que vous serez présent chez vous.

Liberté et semi-liberté :

Liberté :
Le furet peut vivre en liberté, mais cela demande une vigilance permanente.
Prendre soin de bien fermer :
Portes et fenêtres
Sa curiosité l’amène souvent à explorer l’inconnu et si il s’éloigne trop loin de la maison, il sera incapable de trouver le chemin du retour.
Les portes des placards
Absorption de produits lessiviels, médicaments, chutes
La porte des Lave linge, lave vaisselle, sèche linge, frigo, wc...
Brûlure, noyade etc.
Banquettes, clic-clac
Le furet aime se cacher et il faut prendre garde à ne pas s’asseoir dessus, les ressorts deviennent alors un piège mortel.
L’idéal étant de lui aménager une pièce entièrement sécurisée avec des bacs à litière, des endroits pour se cacher et dormir ainsi qu’un espace de jeu (n’oubliez pas que le furet à besoin que l’on s’occupe de lui et qu’il vous faudra quand même lui consacrer quelques heures de jeu ou de papouilles par jour)

Semi-liberté :
La majorité des furets « de compagnie » vivent en semi-liberté (cage et plusieurs heures de sorties par jour), je pense que c’est le meilleur compromis lorsque l’on ne dispose pas d’une pièce supplémentaire.
Lors de ces sorties il faudra garder la même vigilance que pour les furets vivants en liberté.

Captivité :
Le furet n’est pas fait pour vivre en captivité totale, tournez vous alors vers des volatiles ou autres NAC.

La chaleur :

L’été ne fait pas vraiment le bonheur des furets lorsque la température devient caniculaire (au delà de 27°C).
En effet, le furet est dépourvu de glandes sudoripares (il ne peut pas transpirer pour abaisser sa température interne), et une hyperthermie (coup de chaleur) peut conduire à un coma, voire à la mort.
Voici les conseils alimentaires à suivre en ces jours de grosses chaleurs.

A la maison :
- Vérifier le niveau d‘eau du bol de boisson, pour que le furet puisse s‘hydrater convenablement.
- Mettre les volet de l‘habitation « à l‘espagnolette« , afin de faire un maximum barrage aux rayons du soleil.
- Fermer toutes les fenêtre, pour empêcher la chaleur de rentrer.
- Placer l‘animal dans la pièce la plus fraîche de l‘habitation, avec un éventuel accès à la salle de bain (le contact du carrelage le rafraîchira et lui fera du bien s‘il a vraiment chaud).
- Placer un ventilateur dans la pièce, en direction d‘un linge humidifié, afin de faire baisser la température et d‘apporter un peu d‘air.
- Mettre à disposition du furet un bac rempli d‘un peu d‘eau dans lequel il pourra faire trempette. Bien veiller à ce que l‘eau ne soit pas gelée pour éviter toute hydrocution.
- Placer éventuellement une bouteille d’eau glacée entouré d’un linge à l »endroit où dort l’animal.

En voiture :
- Emporter une bouteille d‘eau fraîche et faire boire régulièrement l‘animal.
- La vaporiser d‘eau à l‘aide d’un brumisateur s‘il halète.
- Placer une bouteille d‘eau gelée entouré d‘un linge dans la cage de transport pour le rafraîchir.
- Ne surtout jamais laisser l‘animal dans la voiture en stationnement (même à l‘ombre).
- Le mieux : renoncer à tout trajet avec le furet, tant que cela est possible.

Les symptômes d’un coup de chaleur :
- Tremblements
- Halètement (respiration bouche ouverte)
- Gencives couleur « rouge vin »
- Léthargie
- Corps très chaud
- Vomissement
- Perte de conscience
- Coma
Si votre furet était victime d’une hyperthermie, enveloppez-le dans un linge tiède (pas froid, pour ne pas abaisser la température trop brutalement) et courez chez le vétérinaire le plus proche : la situation n’est pas à prendre à la légère, il faut agir rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kartcross-tse.ifrance.com
Didoue

avatar

Féminin
Nombre de messages : 110
Age : 29
Localisation : monistrol/loire (43)
Date d'inscription : 29/10/2008

MessageSujet: Re: [Post-it] Fiches pratiques : Le furet   Jeu 15 Jan - 16:09

Alimentation



Besoins nutritionnels :

Le furet est un carnivore au sens strict, c'est-à-dire que son alimentation doit se composer d'aliments d'origine animale, son organisme n'est pas en mesure d'assimiler convenablement les protéines végétales.
Son appareil digestif est court (la moitié de celui d'un chat) et sa digestion est rapide (environs 3 à 4h chez le furet adulte et 2h chez le jeune), raison pour laquelle les aliments doivent être d'excellente qualité, afin de garantir une assimilation rapide.L’appareil digestif du furet est spécialement conçu pour une alimentation carnée, il est par contre mal adapté pour l’assimilation de fibres végétales, en conséquent, son alimentation doit être riche en protéines animal et en lipides et pauvre en fibres végétales.
En outre, le furet a un métabolisme particulièrement rapide : son organisme brûlant extrêmement rapidement la nourriture qu'il consomme, il doit toujours en avoir à sa disposition, accompagnée d'un bol d'eau fraîche.
L'animal consomme environ une dizaine de petits repas par jour. Une nourriture sèche est conseillée car elle préserve les dents et les gencives saines.
Les besoins en eau du furet dépendent des saisons et de son alimentation.

Barf :

Mélange de viande et, ou poisson broyé avec os, vitamines...
80 à 90 % de viande de volaille (possibilité d'ajouter 30 % de poisson et,ou abâts)
6 à 10 % de céréales (riz, blé, maïs cuits)
1% de vitamines
0 à 3 % (huile de foie de morue, poudre d'os ou calcium)
Steak de volailles :
Vendu dans les grandes enseignes du surgelé au rayon "animaux", il est conseillé de hacher de nouveau la viande à l'aide d'un robot ménagé et auquel il faut rajouter des vitamines à raison de 0,5ml soit 10 gouttes (vitapaulia pour ce qui me concerne mais il en existe bien d'autre, vétérinaires et pharmaciens pourront vous conseiller).
Un furet nourrit à la viande n'est pas plus mordeur qu'un furet qui ne l'est pas.

Proies :

L’alimentation idéale est sans aucun doute les proies mortes ou vivantes (jeunes souris, rats, poussins, cailles etc..), ces dernières fournissant au furet la totalité de ses besoins :
En vitamines (foie, cœur, reins).
En calcium (os, bec).
En protéines (viande, os).
En fibres animale (plumes ou duvet).
En fibres végétales (contenue de l’estomac).
On peut se procurer des proies, en animalerie, chez des éleveurs de proximité ou par un fournisseur spécialisé en proies mortes surgelées tel que St Laurent

Croquettes :

De loin les croquettes sont l’alimentation la moins bien adaptée au régime alimentaire du furet.
De nombreux naisseurs ont constatés une déficience de poids et de corpulence (musculature/squelette) sur des furetons sevrés et nourris aux croquettes.
De nombreux propriétaires à travers les forums ont constatés aussi que les furets nourris aux croquettes présentés une résistance moindre à la maladie, que ces derniers étaient plus souvent à même de contacter une tumeur ou un dérèglement du pancréas, et par le faite une longévité plus courte.
Si pour des raisons pratiques ou de conviction, vous décidez de nourrir votre furet avec des croquettes, utilisez des croquettes de qualité en vente par correspondance sur des sites spécialisés ou chez votre vétérinaire.
L’alimentation croquettes est un des plus grand débat qui anime les forums, pour avoir testé celle-ci, j’encourage les propriétaires a tester les autres, de se faire leur propre opinion et d’en assumer les conséquences en leur âme et conscience, pour moi il n’y a pas photo l’alimentation croquettes arrive en dernier.
On donnera donc au furet des croquette pour chat de qualité "prenium" : jusqu'à 3ans gamme chaton, de 3 à 5 ans gamme adulte, 5ans et plus gamme senior.
Voici l’analyse moyenne idéale pour des croquettes :
- Protéines brutes : entre 30 et 40%
- Matières grasses : entre 20 et 28%
- Cellulose : entre 2 et 5%
- Glucides : entre 22 et 24%
- Cendres : 5,5% maximum
- Fibres brutes : 3% maximum
- Humidité : 10% maximum
- Calcium : 1,2% minimum
- Phosphore : 1% minimum
- Magnésium : 0,1% maximum
- Vitamine A : 25,000 UI/kg minimum
- Vitamine D3 : 1,600 UI/kg minimum
- Vitamine E : 110 UI/kg minimum
(N.B. : UI = Unité Internationale)

L’aliment premier mentionné sur l’étiquette doit être de la viande, surtout pas de sous-produit animaux (mélange d’os, pattes, plumes, tendons, abats et autres déchets de boucherie broyés...), de farine(qu’elles soient de viande ou de poisson), de céréales ou de poissons.
Cette viande doit être clairement mentionnée : poulet, dinde (ou à défaut volaille), lapin ou canard, si ce n’est pas le cas, méfiez-vous. Il est essentiel de tourner avec deux marques, car le furet habitué à une seule sorte de croquettes se montrera difficile et refusera de manger autre chose, si sa marque habituelle venait à ne plus être distribuée dans le commerce.
N.B. : Attention aux croquettes spéciales furet! Elles sont pour la majorité mal formulées puisqu’elles contiennent la plupart du temps des sous-produits animaux ou des farines animales comme aliments premier et/ou du poisson en quantité trop importante par rapport à la viande, source idéale de protéines animales. Certaines contiennent même du riz en quantité importante, ce qui peut provoquer à terme des problème d’urolithiase.

Friandises :

Les friandises doivent être distribuées avec parcimonie
1, voire 2 fois, par semaine en variant.
Il faut avant tout éviter celles qui contiennent du sel ou du sucre ajouter (jambon, gâteaux etc..) ainsi que les laitages (diarrhée).
Le chocolat noir est à bannir, même si le furet en raffole, ce dernier contient de la théobromine (toxicité cardiaque) qui peut provoquer la mort même à faible dose.
Parmi les friandises les plus distribuées on retrouve :
- Le jaune d’œuf cru.
- friandises pour chat.
- des raisins secs.
- de la boisson lactée pour chat sans lactose (type « cat milk).
- un tout petit bout de banane ou de concombre (sans la peau)...
Les friandises ne sont pas une obligation et qu’un furet qui n’en consomme pas n’est pas un furet malheureux, à partir du moment où il reçois toute l’affection et l’attention de son maître.
La viande crue ainsi que les petites proies doivent faire partis d’une variation régulière du régime alimentaire et non d’une friandise occasionnelle.

Aliments à éviter :

- Nourriture pour chien : ne satisfait pas les besoin nutritionnels du furet.
- Lait et produits laitiers (glace, crèmes) : le lactose n’est pas digéré convenablement et peut provoquer des diarrhées.
- Pâtisseries et denrées riches en hydrates de carbone (biscuits, pâtes...) : en quantité élevée, les hydrates de carbone provoquent des diarrhées, et les gâteaux peuvent être à l’origine de problèmes dentaires et d’un phénomène d’obésité. Ces aliments ne renferment pas assez de vitamines et de minéraux.
- Viande crue : elle peut être contaminés par des bactéries et engendrer des infections intestinales.
- Oeufs crus : ils contiennent une substance, appelée avidine, qui détruit une vitamine importante (la biotine).
- Aliments riche en fibres : les fibres ne sont pas digérées et s’avèrent responsables de troubles intestinaux.
- Chocolat et café : ils renferment des substances nocives pour le furet.
- Aliments riche en sel : ils peuvent causer des problèmes de santé.
- Boissons alcoolisées : toxiques.
Le furet est très gourmand et passera son temps à réclamer lorsqu’il verra son maître manger. Pour sa santé, il convient de ne pas céder à la tentation de tout lui faire goûter.
Le furet a l’instinct de s’emparer de morceaux de nourriture pour aller les cacher. Dans le cas où il consomme un aliment humide, il faut veiller à ce qu’il le consomme sur le champ. Il pourrait en effet tomber malade s’il consommait une denrée qui aurait commencé à moisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kartcross-tse.ifrance.com
Didoue

avatar

Féminin
Nombre de messages : 110
Age : 29
Localisation : monistrol/loire (43)
Date d'inscription : 29/10/2008

MessageSujet: Re: [Post-it] Fiches pratiques : Le furet   Jeu 15 Jan - 16:13

Soins


Bains :

Le furet a une odeur corporelle assez forte.
Tous les lavages du monde et opérations de convenances ne feront que diminuer son odeur naturelle au détriment de sa santé.
Le bain, comme souvent il est perçu, avec du shampoing est à proscrire, hormis si votre furet vient de se rouler dans une mare d’huile de vidange.
N’oubliant pas ses origines de putois, le furet aime bien patauger, voire nager.
Un petit tour occasionnel dans une baignoire sans eau savonneuse ne peut que rendre heureux votre furet pendant les grandes périodes de chaleur.
Prenez alors soin de bien le sécher pour ne pas qu’il attrape froid.
Si un petit tour dans l’eau diminue légèrement son odeur, le furet produira de nouveau du sébum et avec lui reviendra l’odeur naturelle du furet.
Un furet bien entretenu dans sa cage, avec une litière et des dodos changés quotidiennement ou vivant dans la paille ne sent pas très fort.

Griffes :

Le furet possède 5 griffes non rétractiles à chaque patte, il les usent généralement à force de gratter la terre.
La sédentarisation imposée par sa domestication fait qu'il est parfois nécessaire de lui couper à l’aide d’un petit coupe ongles prévu à cet effet, prenez bien garde de ne pas couper au delà de la veine que l’on voit par transparence.

Oreilles :

L’oreille du furet sécrète beaucoup (+/-) de cérumen, ce dernier est une barrière contre les parasites.
Si vous décidez de nettoyer les oreilles de votre furet, ne prenez jamais des cotons-tiges (ils repoussent le cérumen au fond du conduit auditif et risquent de blesser votre furet si celui-ci bouge).
Préférez un produit à effet céruminolytique que vous mettrez dans le conduit, après massage l’excèdent chargé de cérumens s’écoulera de l’oreille et sera essuyé avec du coton a la base et sur les pavillons.
Certains maîtres nettoient souvent les oreilles de leur furet, je ne suis pas contre mais pas pour non plus, la nature l'a certainement mis là pour une bonne raison.
Afin d’éradiquer une possible présence de gale, faites les vérifier par votre vétérinaire lors de votre visite annuelle ou contactez le si vous voyez qu’il se gratte intempestivement les oreilles.

Vaccination :

Maladie de carré (CH ) :
Le furet peut, ou doit, être vacciné contre la maladie de Carré. Si votre furet ne sort pas à l’extérieur, cette maladie peut être véhiculée par des animaux externes vous rendant visite avec leurs maîtres, voir même par le dessous de vos chaussures.
Une primo vaccination quelque soit son âge et à partir de 7/8 semaines avec un rappel tous les ans.
Rage :
La vaccination antirabique n’est pas obligatoire en France, toutefois si vous voyagez à l’étranger le furet doit être vacciné contre la rage et identifié.
Vaccin à partir de 3 mois puis un rappel tous les ans
Le furet n’est pas sensible à la parvovirose, les vaccins bi ou trivalents sont utilisable en pratique !!!

Traitements préventifs :

Anti parasite interne :
Le furet est peu sensible aux parasites internes, il est toutefois recommandé de le vermifuger une à deux fois par an
Votre vétérinaire ou votre pharmacien vous conseilleront sur la marque et le dosage.
Contre les parasites internes :
Le Milbemax
Sous forme de comprimé, il traite le ténia (le ténia peut être véhiculé par les puces).
Il existe un grand nombre de produits, je vous donne à titre indicatif ceux que j’utilise, demandez conseil à votre vétérinaire ou à votre pharmacien.
Contre les parasites externes et internes :
Le Stronghold (pipette rose)

Anti parasite externe :
Il est recommandé de traiter le furet contre les puces, la gale et les tiques (pour les sorties dans les bois ou à la campagne).
Très pratique il s’applique, en une dose, en écartant le poil à la base du coup, il est efficace Contre les puces, la gale, les vers (sauf ténia), ver du cœur, les tiques.
Lors de l’application séparez les animaux vivant ensemble, afin d’éviter le léchage qui peut provoquer des intoxications sévères.
Le traitement se fait deux fois par an minimum, il est déposé sous le poil à la base du cou à l’aide d’une pipette type « Frontline, Stronghold »
Le dosage est généralement le même que pour les chatons/ proportionnel au poids.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kartcross-tse.ifrance.com
Didoue

avatar

Féminin
Nombre de messages : 110
Age : 29
Localisation : monistrol/loire (43)
Date d'inscription : 29/10/2008

MessageSujet: Re: [Post-it] Fiches pratiques : Le furet   Jeu 15 Jan - 16:17

Fiche pour les concours d'agility


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kartcross-tse.ifrance.com
Tukty

avatar

Féminin
Nombre de messages : 83
Age : 27
Localisation : Somme
Date d'inscription : 19/10/2008

MessageSujet: Re: [Post-it] Fiches pratiques : Le furet   Jeu 15 Jan - 20:04

Wahoo sa c'est de la description! Merci =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Didoue

avatar

Féminin
Nombre de messages : 110
Age : 29
Localisation : monistrol/loire (43)
Date d'inscription : 29/10/2008

MessageSujet: Re: [Post-it] Fiches pratiques : Le furet   Jeu 15 Jan - 20:10

A votre service, lol.
Les fufu sont mal connu encore, un peu de documentation ne fait pas de mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kartcross-tse.ifrance.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Post-it] Fiches pratiques : Le furet   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Post-it] Fiches pratiques : Le furet
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pets Agility :: Le Centre-Ville :: Parlons Animalier-
Sauter vers: